L’autre jour, un collègue m’interpelle : « hey, t’as vu la programmation du festival Zanzan Films ? Y a un débat philo sur la laideur… »

 

Sur le livret de la programmation, un singe déguisé en Superman (ou Superman déguisé en singe) arborant un « Z » sur la poitrine, comme un Super Zanzan… puis il y en a d’autres, sur un autre plan, des Super Zanzan, en rouge, en bleu, en jaune… ils ont le poing tendu, droit devant, fendant l’air comme des drones simiesques assoiffés de justice. Mais, ça, c’est mon goût pour le grand spectacle qui me le suggère.

Zanzan Films, c’est une association loi 1901 qui se bouge sacrément (sans mauvais jeu de mots) pour l’accessibilité sans restriction dans les propositions culturelles. Que ce soit pour le cinéma ou la musique, certains publics restent sur leur faim. Minorité peu convaincante au sens économique du terme, peu de propositions techniques sont proposées quant à l’Handicap. Et pourtant, toutes les solutions technologiques existent puisqu’inventées depuis bien longtemps. Qu’on soit aveugle ou sourd (je laisse tomber volontairement les termes « modernes » de mal voyants ou de malentendants), on a le droit d’aller au cinoche quand on veut et de pouvoir disposer d’audio-description ou de sous titres… et pas qu’à certaines séances ou seulement pour certains films. Ou sinon, on restreint encore plus la liberté.

Allez découvrir l’association Zanzan Films à travers leurs actions, leurs propositions. Et franchement, une asso qui propose aujourd’hui un débat philosophique sur ce qu’est la laideur, on ne peut que les féliciter de leurs avancées spirituelles.

Festival Zanzan, du 09 au 13 mars, à Rennes.

http://zanzan-films.com