Construire une bibliothèque en Côte d’Ivoire, à Logoualé, c’est la mission de l’association rennaise le Bougainvillier. De ces plantes aux couleurs vives, la structure rennaise a emprunté le nom… une sorte d’hommage que Martine Beaujouan, présidente de l’association, a voulu rendre à son pays de naissance.

Cette association rennaise voit le jour en 1995 et se veut un lieu de rencontre fréquenté par des femmes africaines pour échanger sur leurs cultures : « Il n’y a pas que des femmes ivoiriennes, toutes les cultures sont représentées. La mixité de ces rencontres est indispensable, on ne peut refuser quelqu’un de par ses origines… » Bien implanté sur la ville, l’association a proposé également des ateliers de danse «  coupé décalé  », danse d’origine ivoirienne née pendant la guerre civile de 1997/2003 : « des jeunes ont voulu apporter un message de paix avec cette mouvance culturelle du «  coupé décalé   »… c’est une danse de rue qui libère l’homme de ses angoisses, une expression de libération, un exutoire…  » C’est Martine Beaujouan, présidente de l’association, qui donnait ces cours de danse : « il est important de perpétuer cette danse pour se souvenir et de véhiculer un message de paix par une forme artistique.  »

Mais la sensibilisation de l’association quant à la culture africaine ne s’arrête pas là : ateliers découverte des instruments traditionnels africains auprès des écoles rennaises, soirées culinaires et dégustation avec force de musique et danse, toutes ces activités sont portées par le Bougainvillier dans un but très philanthropique : «  je viens de Logoualé, ville située dans la région des 18 montagnes. La ville compte plus de 16.000 habitants et 11 écoles mais il n’y a jamais eu de bibliothèques… un manque pour l’éducation mais le gouvernement ivoirien ne développe que très peu l’éducation dans le rural. Avec le Bougainvillier, nous avons eu des actions de sensibilisation sur ce problème afin de récolter des fonds pour construire cette bibliothèque. »

La construction de la bibliothèque a été financée en partie par le conseil général d’IIlle et Vilaine et par PRA/OSIM ( forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations ). L’inauguration de la bibliothèque a eu lieu en mars 2014 avec ouverture officielle le 16 septembre 2014 : « aujourd’hui, nous avons plus de 300 inscrits, c’est vraiment un succès et une fierté… reste à consolider les postes des bibliothécaires. Ils ont été formés grâce à des aides de la Ville de Rennes et du Conseil Régional de Bretagne mais pour le moment, nous n’avons pas les ressources nécessaires pour payer les salaires. Les quatre bibliothécaires/animateurs sont pour le moment bénévoles mais nous avons fait un appel au don et nous recherchons actuellement un parrainage afin de les salarier. »

En dehors de la construction de ladite bibliothèque, il faut également se procurer des livres pour que l’offre soit complète. L’association a lancé une journée de collecte de livres sur l’université de Rennes 2 : « les livres collectés ont été envoyés par container et accueilli par nos partenaires sur place. Ils veillent au bon déroulement de la construction, au stockage des livres et à sensibiliser les bénévoles qui pourront travailler dans cette bibliothèque. Leur formation au métier du livre est assurée par nos soins. » Le projet a connu un beau succès à Rennes, avec plus de 7000 livres collectés. Une première partie des livres est déjà parti en 2011 par un container de l’armée française… le reste va suivre d’ici peu. »