L’association Rayons d’action a fait du vélo son cheval de bataille… Conférences, information, prévention et sensibilisation écologique, la structure rennaise marque son territoire !

Faut il encenser le vélo comme étant « Le » moyen de transport alternatif de référence ?

A partir du moment où celui-ci n’a besoin de combustibles et, donc, ne dégage aucune pollution, il reste un des moyens de déplacement le plus écologique existant… si ce n’est la marche à pied ! Par contre, autant le cycliste se positionne définitivement comme un acteur indispensable pour la préservation de l’environnement, autant il est totalement déconsidéré et ignoré par les autres usagers de la route… la prolifération de véhicules « tout terrain » en ville, à savoir les 4×4, est un exemple atterrant de l’indifférence d’une certaine population à l’égard des problèmes de pollution et de la problématique des stationnements dans la Ville… Le 4 x 4 pèse 10 % du marché en France contre 1 % il y a dix ans. Il consomme en moyenne 40 % de carburant et rejette 80 g/km de CO2 de plus qu’un véhicule moyen… il n’y a pas besoin d’être physicien pour comprendre que ce type de véhicule n’a pas sa place dans la cité parce qu’il est plus lourd, plus grand, plus polluant, plus dangereux… En quoi ces pare chocs « pare buffles » trouvent ils réelle utilité en déplacement urbain ? Il y a désormais bien longtemps que les troupeaux migrants de buffles africains syncerus caffer ne traversent plus les rocades rennaises…

Alors faut il continuer à sensibiliser les populations sur les déplacements alternatifs alors que rien n’est fait pour limiter les déplacements urbains de véhicules sur polluants ? Qu’en est il des décisions politiques qui tendent de plus en plus à limiter, voire à supprimer les aides qu’il accordait à la construction de transports en commun en site propre ? Le projet de loi de finances 2004 supprime les subventions allouées aux grandes villes pour développer leurs réseaux, reléguant comme « non prioritaire » les Plans de Déplacement Urbain alors que l’Europe en fait son principal cheval de bataille… Adieu l’implantation de nombreuses lignes de tramway, abandonnons ces projets humanistes et laissons les à l’état d’utopie … Il vaut mieux être impopulaire envers une population de doux rêveurs que rencontrer le courroux des lobbys pétrolifères ou des constructeurs de véhicules… La radicalité politique peut faire frémir mais elle serait la bienvenue quant à une profonde remise en question des déplacements urbains…

Le meilleur ami de l’Homme…

… C’est le vélo ! Qu’on se le dise ! Rayons d’Action, Ar Vuez, Vélorution…autant d’initiatives associatives rennaises probantes pour démontrer que la cycloyenneté est en route

Eté 1936, les ouvriers bénéficient des premiers congés payés. Des milliers d’entre eux venant des quartiers populaires et banlieues vont sillonner la France à vélo ou en tandem. A l’origine, utilisé massivement par les ouvriers, le vélo n’est, aujourd’hui, réservé à aucune catégorie socioprofessionnelle en particulier : jusqu’à l’âge de 65 ans environ, techniciens, cadres, chefs d’entreprises ont tous été séduits par sa flexibilité.

Le vélo n’est plus seulement une activité touristique comme à l’époque du front populaire. Même s’il a contribué à l’émancipation des femmes à la fin du XIXème siècle, nous l’utilisons davantage aujourd’hui pour rejoindre nos lieux de travail, faire nos courses, nous balader en famille et exercer nos activités sportives ; il demeure un bon compromis entre le piéton et l’automobiliste. Désormais, plus de problème de stationnement et d’embouteillage ! Les utilisateurs, soucieux de leur bien être et de leur porte monnaie, trouvent dans le vélo un bon moyen de se déplacer rapidement tout en préservant leur chère planète. Le vélo, à l’image de nos sociétés contemporaines revêt un caractère individuel : on se déplace seul. Il n’est plus nécessaire de se trouver une place dans les transports en communs bondés du matin au soir, de remplir son automobile de collègues de travail pour palier aux frais d’essence qui ne cessent d’augmenter. Les cyclistes sont libres dans leurs trajets.

La politique du vélo

En Europe, la France se situe bien derrière la Belgique ou les Pays bas en matière d’adeptes puisque nous ne totalisons que 3% de cyclistes sur tout le territoire. Cependant, le ministère des Transports se penche sérieusement sur la question en terme de « politique du vélo », afin de développer des infrastructures et réglementations liées à sa pratique. Pour réduire la fréquentation des automobilistes dans les centres urbains, certaines villes comme Bordeaux, Montpellier ou encore Strasbourg mettent en place des réseaux de pistes cyclables qui permettent une meilleure fluidité de la circulation. En effet, les citoyens délaissent volontairement aujourd’hui leur automobile au profit du vélo. La politique de ces villes en matière d’aménagement est exemplaire, même si elle reste encore à être améliorée sur le plan de la sécurité : 30 % des piétons et cyclistes français sont impliqués dans des accidents corporels, ce qui montre le travail à fournir afin de leur permettre de circuler dans de meilleures conditions.

Rayons d’Action… cycloyens jusqu’au bout du guidon !

Depuis 1990, l’agglomération et la municipalité rennaise ont entamé des réflexions pour définir la place des déplacements alternatifs, et notamment celle du vélo. Actuellement, l’ensemble des aménagements équivaut à 128 kms (couloirs vélos, pistes cyclables en site propre, couloirs mixtes bus et vélos, couloirs vélos à contresens, itinéraires jalonnés, cheminements piétons-vélos, zones de limitation de vitesse à 30 km/h pour les automobiles). Même s’ils naissent d’une bonne initiative, l’association Rayons d’Action estime qu’ils ne sont pas encore assez corrects pour les usagers.

Rayons d’Action est né suite au constat d’un groupe de cyclistes qui estime que les aménagements cyclables ne sont pas suffisamment performants pour les usagers. « On ne peut pas faire correctement un déplacement aller retour sans se voir confronté à un sens interdit vélo, voire à l’absence de piste cyclable » affirme Joël, membre de l’association. Contrairement à ses voisins européens, la France rechigne à une voirie aménagée pour les deux roues… Prenons comme exemple la Belgique, qui dispose d’itinéraires cyclables régionaux qui traversent plusieurs communes sous forme de pistes cyclables hors voirie, des bandes cyclables suggérées qui se présentent sous la forme d’une bande de couleur ou matériel différent, et dans les rues à sens unique l’existence d’un panneau qui autorise les cycliste à y accéder. En ce moment, la ville de Bruxelles a mis en place une campagne pour inciter les personnes à prendre leur vélo pour aller au travail.

La vélorution et son « Rayons d’Action »

C’est à l’occasion des vélorutions que naît l’idée de la création d’une association. La rencontre avec des membres de l’association Ar Vuez entraîne des réunions en février 2005, réunions qui amènent à déterminer certains objectifs prépondérants quant à l’utilisation du vélo en ville… C’est ainsi que l’association « Rayons d’action » voit le jour en novembre 2005 .

Dans un premier temps, les membres de l’association ont pris contact avec les élus de la ville, « pour se faire connaître ». Dès février 2006, Rayons d’Action participe à la mise en place du Schéma de Cohérence Territoriale (le SCOT), plus précisément dans le cadre des PDU (Plan de Déplacements Urbains). « Notre but premier est la promotion du déplacement utile et favoriser l’utilisation du vélo face à celui de la voiture » exprime Joël. Rayons d’Action agit en permanence auprès des élus. Les résultats de leurs actions donneront leurs fruits que dans le long terme puisque les aménagements sont prévus par la ville au moins deux ans à l’avance… Le contact avec les citoyens est essentiel, Rayons d’Action a été présent dans des événements comme la Semaine de l’environnement et le forum Vivre et consommer autrement. Lors de ces activités, les membres de l’association ont pu échanger avec les vélos cyclistes qui ont soulevé des problèmes comme le manque de stationnements ainsi que les dangers liés à l’utilisation de vélo en ville. Sur ce point, Joël insiste sur le fait que le vélo n’est pas si dangereux qu’on le croit. D’après un rapport de la Cellule technique de sécurité de la ville, le nombre de victimes a été divisé par deux entre 2001 et 2005 (source Rennes Métropole).

L’association a tenu un stand dans le cadre de Baskets et Bicyclettes, événement qui avait eu lieu le dimanche 18 juin 2006, place de la Mairie. Lors de cette manifestation, Rayons d’Action avait proposé le parcours d’un circuit aménagé. Pour lutter contre le vol de vélos, l’association propose de faire graver votre vélo avec un code qui sera enregistré dans un fichier national. Une liste avec la marque des antivols testés par la FUBICY (Fédération des Usagers de Bicyclette) – Rayons d’Action- en est d’ailleurs membre- basée à Strasbourg, sera mise à la disposition du public. La fédération française des usagers de la Bicyclette comptait, fin octobre 2010, 274 adhérents. Elle est aussi adhérente de la MCE (Maison de la consommation et de l’environnement), lieu où se trouve le bureau de l’association. L’association travaille avec les pouvoirs publics pour que la sécurité et l’efficacité des déplacements à vélo soient prises en compte dans chaque projet d’aménagement. Elle participe à la Cellule Technique de Sécurité, au groupe de concertation « Modes Doux » de la Ville de Rennes. A travers des fiches de doléances, elle fait remonter les problèmes spécifiques rencontrés par les cyclistes et participe aussi à des projets plus ponctuels, comme la préparation de la charte du code de la rue, l’aménagement de l’avenue François Château. En direction des cyclistes elle diffuse des informations sur la sécurité, l’éclairage, l’entretien, les équipements…, en participant à différentes manifestations (ille et Bio, Viv’Expo, Semaine de la mobilité…), en organisant des ateliers pour apprendre aux cyclistes urbains à entretenir leur vélo.

Contact

Rayons d’Action

La petite reine en surf

Velorution.org

http://www.af3v.org

http://www.fubicy.org/

http://www.mdb-idf.org/index.html

http://cyclurba.free.fr/