Plus d’un demi siècle que l’Institut franco-américain promeut la culture américaine. Véritable lien entre deux sociétés, la structure fédère toujours autant les défenseurs de l’amitié franco-américaine.

A la sortie de la seconde guerre mondiale, la France est à l’heure de la reconstruction massive. Le plan Marshall se met en place dans le pays. Pour le grand ouest, il est négocié à Rennes par le pouvoir en place et les autorités américaines établies dans la capitale bretonne. Au début des années 50, de nombreuses collaborations entre la France et les États-Unis vont fleurir, voyant naître des associations de type culturel et d’échanges. C’est sur cette base et cet état d’esprit que va naître, entre autres, le jumelage Rennes/Rochester en 1958.

En 1961, l’Université de Rennes, la mairie et l’ambassade des États-Unis créent l’entité l’ I.F.A. (Institut Franco-Américain). Le bâtiment du 7, quai Chateaubriand appartient alors à l’Institut… le forum, extension du bâtiment originel, est construit à cette époque. Baptisé l’Espace International Pierre Jaffry, il comprend un auditorium (105 places) et une galerie (50m²) qui reçoit des évènements organisés par l’Institut et par la MIR. Dès l’année 1961, l’Institut démarre les cours de langue ainsi que les projections en 16 mm dans le forum. En plein milieu des années 60, c’est la fin des relations fraternelles entre les États-Unis et la France. De Gaulle met à mal les relations diplomatiques privilégiées entre les deux nations, amorçant le retrait des intérêts américains de toutes les installations et organismes symboles de la fraternité franco-américaine.

En 1965, le gouvernement américain se retire de la gouvernance de L’IFA qui se retrouve cependant soutenu par la Ville de Rennes. Fait exceptionnel puisque, à l’heure des « americans go home » l’institut devient une des seules structures nationales représentatives de l’union sacrée. En 1980, la Ville de Rennes rachète l’institut et y installe la M.I.R. (Maison Internationale de Rennes) en 1986 qui partage ses locaux avec l’IFA.

L’institut est désormais géré selon la loi 1901 des associations, avec un comité d’administration (50% français, 50% américains), « plutôt des gens passionnés par la culture américaine« , nous confie Marie de la Villèsbrunne, responsable de la bibliothèque et des animations culturelles. Arrivée en 2009, Marie de la Villèsbrunne est une des trois salariés de l’institut : « depuis mon arrivée, on essaye d’apporter un effort sur la programmation culturelle et nous travaillons sur « la dimension associative », avec développement des clubs adhérents, le développement des partenariats et trouver des bénévoles.  » La programmation culturelle de l’institut Franco-Américain, c’est des projections de films, des conférences, des expositions, des concerts mais aussi des rencontres avec des auteurs américains ainsi que de coller à l’agenda des festivités propres aux coutumes nord américaines (fête de l’Indépendance, Halloween, Thanksgiving, « breakfast » à l’occasion des élections…) : « ce genre d’événements est assez fédérateur puisque il y a environ 200 familles originaires des US installées à Rennes, sans compter les étudiants. Dans notre calendrier, il y a beaucoup de place pour les enfants avec des projections de films jeunesse, les événements liés à Halloween ou à Pâques… Nous avons un partenariat avec les Petits bilingues, un organisme qui propose des activités en anglais. Avec eux, nous établissons des spectacles, des projections. » La programmation culturelle s’étale de septembre à juin, avec une fréquentation assez soutenue : « Pour les concerts, nous sommes entre 75% et 100% de la jauge. Pour les projections, c’est environ 40%… nous nous adressons surtout à un public de cinéphile… public qui est très fidèle, une « clientèle d’habitués ». »

En ce qui concerne la bibliothèque, livres, BDs, magazines, cds et dvds sont proposés aux amateurs de culture américaine :  » nous sommes une petite bibliothèque donc nous sélectionnons, écrémons en permanence, en essayant de proposer des choses pertinentes et pointues. Nous allons volontiers vers les « niches », comme par exemple le Blue Grass et la Country mais nous avons aussi un bon rayon Jazz. » Avec un fond de 10,000 livres, 2000 documents enfants, 500 cds mais seulement une cinquantaine de Dvds :  » Nous allons bientôt développer notre offre de films en anglais mais les prix sur les catalogues destinés à la location ou au prêt sont très élevés. »

L’Institut Franco-Américain est subventionné par la Ville de Rennes, ponctuellement par le consulat américain, la Région Bretagne et par un donateur privé américain de Rochester :  » en dehors de ces subventions, nous avons 400 adhérents à la bibliothèque, les adhésions à l’Institut et les participations aux frais pour les spectacles. » En dehors de ces activités « rennaises », l’Institut se charge de trouver des familles « accueillantes » pour les étudiants américains qui viennent étudier à Rennes, établissant le lien nécessaire pour que le séjour soit riche en découvertes et non en déconvenues.