Dès samedi matin, monstres et dragons envahiront la place de la mairie, à Rennes… Un bien étrange cérémonial.

A partir de 11 heures ce samedi, une horde de monstres atypiques sera sur la ligne de départ, place de la Mairie. Cap vers la forêt de Brocéliande, à la poursuite de Bécassine pour une course d’autostop déguisée et débridée. Première manifestation rennaise de l’association « La Sophiste », le collectif de l’inédit : « Le but de l’association La Sophiste, c’est de créer de l’aventure et de la surprise dans la vie des gens. Nous sommes lassés des événementiels récurrents, comme les concerts par exemple… Nous aimons l’inattendu ! » Originellement créée dans la région du Loir-et-Cher, la jeune structure implante ses actions décalées sur Rennes : « Les membres de l’association sont pour l’instant répartis sur Blois, Tours et Rennes. Pour la course de samedi, la vingtaine d’inscriptions, ce sont essentiellement des étudiants rennais. »

Du bal masqué au rallie déjanté, le collectif organise de nombreux événements atypiques avec toujours l’idée « de créer de l’aventure dans la vie des gens ». Le principe étant de concevoir un événement, un film, une performance jamais faite auparavant ou susceptible de changer le cours des choses. C’est grâce à ces principes que le collectif a depuis 2 ans, déconstruit les préceptes de l’événementiel en proposant des événements hors du commun.

« Plutôt la mort que la Souillure »

Dans la course de samedi, les participants se verront projeter dans une aventures aux multiples rebondissements et surtout évolueront en terrain complètement inconnu… Les règles et le parcours seront dévoilés sur place.

« Plutôt la mort que la Souillure » s’inscrit dans la continuité de « La Ruée Sauvage », un rallie qui opposait le gang de cerfs aux poissons ninjas et où le but était de lyncher l’adversaire avec des preuves a l’appui. Cependant cette fois-ci, ce sera une course acharnée vers la fameuse foret légendaire !

Dans les cartons, un autre projet se dessine… il y sera question d’insouciance et de frivolité : « Ce sera « Le goulag de l’Amour »… mais chut ! Il faut savoir conserver l’impromptu. »

http://www.lasophiste.com/