La Redadeg est née en mai 2008 à l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de Diwan.
Elle est inspirée de son modèle basque, la Korrika, qui existe depuis 25 ans et qui rallie maintenant des milliers de participants à chaque rendez-vous en parcourant près de 2 500 kilomètres sur l’ensemble du Pays Basque.

Le principe retenu d’une course de relais est motivé par son symbole : le témoin représente la transmission de la langue bretonne entre tous, et plus particulièrement entre les générations… et sur l’ensemble du territoire Breton.
Le témoin est transmis à chaque kilomètre, sans discontinuer, de jour comme de nuit. Les kilomètres sont vendus pour récolter des fonds destinés au financement de projets favorisant la place et l’utilisation de la langue bretonne dans la vie sociale et familiale.
La Redageg souhaite être un événement populaire, sportif (un peu) et festif (surtout), qui réunit les Bretons autour de la langue bretonne et les fait participer activement à son maintien et à son usage. Chacun est invité à participer quel que soit son âge, pour porter le témoin ou pour accompagner les porteurs de témoin, et sur la distance qu’il souhaite.
En mai 2008 la première Redadeg a été un véritable succès, mesurable par l’intérêt médiatique qu’elle a suscité mais aussi par le soutien qu’elle a rencontré parmi la population… c’était la première fois qu’un tel événement était organisé en Bretagne.
L’association a reçu successivement le premier Prix régional de l’Avenir de la langue bretonne décerné en mai 2008 par le Conseil régional de Bretagne ainsi que le Prix du Bretonnant de l’année lors de la remise des Prizioù de FR3 Ouest en janvier 2009 (les 7 d’or de la langue bretonne).

Course…sportive ?

C’est une course de relais festive et populaire, sans compétition, ouverte à tous. Il ne s’agit pas d’un exploit sportif ; les familles, jeunes et moins jeunes, enfants, parents et grands-parents courent ensemble. Il n’y a pas d’autre enjeu que de transporter un message en breton de mains en mains à travers la Bretagne, sans s’arrêter, et pas d’autre gagnant que le soutien à la langue bretonne. L’événement mobilise des milliers de personnes à travers les cinq départements bretons et génère un enthousiasme communicatif.
Chaque kilomètre sera vendu afin de récolter des fonds qui viendront financer pour moitié le réseau des écoles associatives Diwan et pour l’autre moitié des projets qui participent à l’usage et à la transmission de la langue bretonne dans la société.

Déroulement ?

A chaque kilomètre, une personne prend le témoin relais et porte le maillot numéroté de son kilomètre. Elle est le porteur du témoin, porteur d’un message pour l’avenir de la langue. Derrière elle, d’autres personnes suivent, sur la distance qu’elles veulent, pour l’accompagner et participer à la course. Elles portent si elles le souhaitent les maillots de soutien aux couleurs de la Redadeg.
En 2008, avec plus de 600 Km courus, ce sont 66 000 euros de bénéfices qui ont été redistribués grâce à la première Redadeg. En 2010, nouveau défi sur 1 200 Km avec 92,400 euros de bénéfices ! La Redadeg 2012 a eu lieu du 13 au 19 mai, sur 1 548 km. Elle partait de Brest, passait par Saint-Malo, Rennes et Nantes, et arrivait à Douarnenez.

Modèle basque

La Redadeg est née en mai 2008 à l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de Diwan. Elle est inspirée de son modèle basque la Korrika qui existe depuis 25 ans et qui rallie maintenant des centaines de milliers de participants à chaque rendez-vous sur plus de 2 000 kilomètres à travers le Pays basque, nord et sud, pendant une dizaine de jours.
Symbole ?

A chaque kilomètre, un témoin est transmis d’un relayeur au suivant. Un des points forts de cet événement est dans son symbole : le témoin qui se transmet jour et nuit de main en main, d’association en entreprise, d’entreprise en collectivité, de collectivité en particulier, de génération en génération… Il contient un message pour exprimer ce qui nous pousse et nous réunit autour de notre langue. En 2008, c’est l’artiste Nolwenn Korbell qui en avait écrit le texte … et en a composé une chanson.
Les porteurs du témoin achètent leur kilomètre.

Les bénéfices réalisés seront distribués pour moitié au réseau des écoles Diwan, qui a fêté ses 30 ans en 2008 et qui était à l’initiative de la première Redadeg. La transmission de la langue bretonne s’effectue aujourd’hui principalement à travers l’école. Le système d’enseignement breton par immersion Diwan scolarise 3000 élèves de la maternelle jusqu’au baccalauréat et ouvre chaque année de nouveaux établissements, école ou collège. Le dynamisme du réseau et de ces écoles associatives, laïques et gratuites, s’appuie sur un soutien et un accompagnement financier de la part des collectivités, des « sympathisants » et plus largement de la société civile.
L’autre moitié sera attribuée à des projets qui favorisent la pratique de la langue dans la vie publique, développent de nouveaux médias ou dynamisent le développement de la pratique du breton. Un appel à projet a été lancé, 22 candidatures ont été reçues avec des projets de grande diversité : média, sport, culture, enfance…
La course est gratuite et ouverte à tous, sans obligation de certificat médical !
Chacun peut être acteur de cet événement, de différentes manières :
Acheter un ou plusieurs kilomètres et porter le témoin
Courez tout simplement, sans rien acheter, en suivant les porteurs du témoin, pour les encourager et les accompagner sur un ou plusieurs kilomètres… ou quelques mètres… Vous pouvez rejoindre la Redadeg pour un petit kilomètre ou plusieurs dizaines, voire quelques mètres ! Il n’y a pas de compétition et la course est ouverte à tous.
Associations, écoles, entreprises, collectivités… profitez du passage de la course pour organiser une animation et faire connaître votre activité et votre soutien au breton.
Devenez partenaire ou mécène de l’événement et associez votre structure à la dynamique de la course.
Composez des chansons, prenez des photos, réalisez des films, animez la caravane de la course…
L’association Ar Redadeg a di da di

La course a été impulsée sous l’égide de Diwan30 (association organisatrice des 30 ans des écoles Diwan en 2008). Aujourd’hui « Ar Redadeg a di da di » est une structure autonome organisée sous la forme d’une association loi 1901 constituée en septembre 2008. L’association s’appuie exclusivement sur du bénévolat. Elle réunit des personnes physiques qui souhaitent participer activement à l’organisation globale de l’événement.