Le marathon créatif MaisonMix programmé fin avril à la maison des associations de Rennes met d’ores et déjà en évidence un certain nombre de constats.

La précarité d’une partie de la population des aînés (46%) renforcée par une démarche de dématérialisation des procédures administratives (Retraites, aides de la CAF…), est un facteur déterminant à intégrer dans toute démarche d’innovation de ce qu’on appelle la silver économie.

La diversité de cette catégorie de population que l’on a trop tendance à unifier, mais qui répond à autant de problématiques qu’il existe d’individus. Toute démarche de simplification n’est qu’un préalable à l’erreur d’appréciation.

Parallèlement à cet événement se sont tenues deux rencontres consacrées à la question des communs à Rennes. Le périmètre de cette notion est pour le moment indéfini par nature car il appartient en effet de tracer le domaine de ces notions.

Jardins partagés, monnaie complémentaire, échanges, recycleries et économie circulaire, logiciel libre, tels sont les thèmes évoqués traçant le périmètre de nouvelles solidarités. Le partage et la mutualisation des biens, des services et des énergies sont au coeur d’un nouveau projet de société qui serait la réaction des excès des modèles intérieurs.

Plus précisément et en relation avec les sujet des personnes âgées, un retour à des formes nouvelles de solidarité permettant le maintien à domicile, renouant le lien social unissant les familles, à leurs voisins proches ou lointains est souhaitable. Le numérique, comme les communs sont des leviers suffisamment attractifs qu’il nous appartient d’explorer pour démontrer que d’autres voies sont possibles.

Par ailleurs et comme le décrivait il y a peu la MIT Technology Review, les interfaces conversationnelles (commandes vocales + intelligence artificielle), ont toutes leur place dans l ‘avenir du numérique où tout s’efface eu profit de l’usage et de l’expérience d’utilisation. La dématérialisation des procédures administratives engagée il y a peu en France a frappé d’effroi un certain nombre de professionnels du social peu acculturés à ces questions (c’est un fait) et qui voient clairement venir de plus en plus de demandes de personnes âgées difficulté dans la gestion de leur situation administrative (impôt, retraites…). Les communs peuvent amener la création de nouveaux lieux, outils, usages, échanges accompagnant cette transition.